Bouffées d’iode

À Roscoff, en Finistère, on allie les bienfaits de la marche et de l’eau de mer avec l’art de vivre.

La maison des Johnies de Roscoff raconte l’histoire des marchands ambulants qui sillonnaient l’Angleterre sur leur vélo chargé de tresses d’oignons roses, la spécialité du pays de Léon que l’on découvre à pied. Depuis le port de Pempoul, on revient par le sentier côtier qui domine la baie de Morlaix, le visage fouetté par le vent du large. Après la randonnée, détente thalasso en piscine d’eau de mer , jacuzzi et hammam.

Le tour de l’île de Batz est un point d’orgue de la semaine. Roses sauvages, doigts de sorcières et agapanthes, qu’on appelle ici les fleurs d’amour, ont colonisé les murets de pierres sèches du bourg de Porz Kernok.

Puis le chemin va et vient entre les landes d’ajoncs. Tout à coup apparaît un étrange amas de roches. C’est le Toull ar Zarpant, le trou du serpent. La mer gronde sur les galets. Selon la légende, c’est le rugissement du dragon que saint Pol l’Aurélien jeta à la mer.

À la pointe orientale de l’île, se trouve le jardin Georges-Delaselle, qui creusa les dunes pour faire pousser, à l’abri du vent, des centaines de plantes venues du monde entier.