Cocooning sur le causse

Dans le Lot, participez à un séjour épicurien entre détente , gourmandises et marche

Le village quercinois d’Aujols, typique avec ses maisons en pierre, réserve une belle surprise: un lac en son centre qui faisait office de lavoir ! Les pierres qui le bordent ont une forme particulière dite « en aile de papillon ». Inclinées deux par deux, l’une vers l’autre, elles permettaient aux lavandières de bavarder à leur aise.

De là, le GR 36 conduit à Cahors en suivant les combes. Sur les crêtes, on domine le causse de Limogne, vaste paysage lithique ponctué de gariottes, ces cabanes en pierre qui servaient d’abri aux bergers, et de lavognes – des mares – où se désaltéraient les moutons.

L’œil averti distinguera peut-être une bande d’œdicnèmes criards, drôles d’oiseaux aux grands yeux jaunes, capables de se camoufler en pierre pour passer inaperçus. au pied d’un muret, un lézard tend sa gorge bleue au soleil.

On poursuit le sentier jusqu’au mont Saint-Cyr d’où l’on découvre Cahors, blottie dans la boucle du Lot. Une pure merveille ! Après avoir visité la ville, nous sommes cueillis par nos hôtes qui nous évitent un retour par le même chemin. Avant de succomber à la cuisine locale, nous profitons des jacuzzi, hammam privé et piscine.

Le lendemain, le GR 36, dans l’autre sens, nous mène à Saint-Cirq-Lapopie, un village médiéval accroché à la falaise au-dessus du Lot. Depuis Bouziès, le chemin de halage taillé dans la falaise longe la rivière. Les chants d’oiseaux explosent, ponctués par le vol rapide des hirondelles en chasse.

Dans les années 190, André Breton, le chantre du surréalisme et ses amis artistes se retrouvaient dans l’ancienne auberge des Mariniers que le poète avait achetée. On partage leur enthousiasme.