Orientation

Une carte et une boussole pour ne pas perdre le nord

La boussole n’est pas un instrument que l’on utilise chaque matin au petit déjeuner. Pour beaucoup d’entre nous, elle conserve l’image d’un étrange objet que l’on voit mieux entre les mains de Christophe Colomb, en compagnie d’un sextant, que dans la poche d’un randonneur. Erreur ! La boussole est utile, facile à utiliser, légère, d’un prix modique. Il suffit d’y regarder le nord pour ne plus se perdre.

Juste à côté de la randonnée, il est un sport qui fait peu parler de lui mais qui a néanmoins des milliers d’adeptes arpentant les sentiers boussole à la main… La course d’orientation, qui  peut tout à fait se pratiquer en marchant , a été créée en Norvège en 1897. La première compétition regroupait déjà 220 participants et avait lieu en 1917.

Ils sont nombreux ceux qui bien que non adhérents à la fédération se sont laissé piéger un jour par les cartes au 1/15 000 où apparaissent même les grosses souches d’arbres et les vieilles pierres. Avec 1 cm de carte c’est 150 m de forêt qui vous dévoilent leur richesse… Vous comprenez que dans ces conditions, la tentation soit grande de quitter le sentier et de s’enfoncer dans les sous-bois guidé par la boussole…

L’important est de bien sûr bien maîtriser l’usage de la boussole. Le B.A BA, c’est de trouver le nord et de savoir l’orienter sur la carte. N’oubliez pas que les points cardinaux sont toujours indiqués sur la carte. Il suffit ensuite d’aligner le nord de la boussole et le nord de la carte.

Voici quelques règles de base à connaître :

  •  Une carte a toujours le nord « en haut ». Les bords verticaux de la carte sont donc toujours orientés nord/sud.
  • Si vous regardez le nord, ouvrez les bras a 190 °, ils indiqueront automatiquement l’est , à droite, l’ouest, à gauche.
  • L’azimut est l’angle formé par le nord et la direction à suivre. Cette mesure est donc particulièrement indispensable à calculer. Une fois le repère trouvé – église, village, point haut, vous calculez l’azimut et vous restez orienté grâce à la boussole sur cet azimut. Quand le point de repère est atteint,il suffit de recommencer avec un nouveau point jusqu’à ce que la destination finale soit atteinte.
  • Sans boussole, on peut facilement trouver le sud en s’aidant de sa montre avec aiguilles. La bissectrice de l’angle formé par la petite aiguille orientée vers le soleil et le chiffre 12 vous indiquera le sud. Sans montre à aiguille,il suffira de dessiner rapidement un cadran sur le sol pour en arriver à la même conclusion.
  • Une carte étant orientée vers le nord, il arrivera que, si vous allez vers le sud, vous ne puissiez plus lire la carte. ne la retournez pas, apprenez à lire les repères (maison, église,mare, point de vue) les reliefs ,les courbes de niveau. Au nord, il fait toujours plus humide. Cela favorise les mousses et les lichens. Sur le côté des arbres orientés au nord, vous apprendrez vite à reconnaître les mousses.
  • La nuit, le nord se repère grâce à l’étoile polaire, seule étoile à apparaître immobile dans le ciel. Vous la trouverez en repérant d’abord la Grande Ourse – la casserole -et en multipliant cinq fois la distance formée par le bord droit de la casserole. Une fois le nord repéré, il ne vous restera plus qu’à écarter les bras aux quatre points cardinaux.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.