Sac au dos et pieds légers !

De nombreux équipements de randonnée, observés sur les chemins, ne correspondent pas à ce que devrait porter un randonneur. L’allure et le « look » sont une chose, l’efficacité en est une autre. Comme le confort et la sécurité.

Quand on rencontre un randonneur en espadrilles sur les pentes du Mont-Blanc, il ne faut pas forcément accuser les fabricants ou les vendeurs. Les utilisateurs achètent parfois des produits inadaptés à leurs besoins.

Pour vous garantir des balades sans problème, entrez avec nous dans la ronde des équipements.

Beaucoup trop d’équipements achetés pour la randonnée, ne sont en fait, que des équipements de sports « détournés » de leur fonction première, qui se montreront très vite inadaptés, voire dangereux lorsque les conditions climatiques ou le type de randonnée exigeront une véritable qualité.

  • La chaussure :

La chaussure est au randonneur ce que le pneu est à la voiture. Sans eux, point de salut. Ce qui n’empêche que l’un et l’autre sont parfois négligés par ceux-là mêmes qui devraient les choisir et les entretenir avec soin. Il y a autant de pneus mal gonflés sur les autoroutes que de chaussures de ville sur les sentiers de randonnée.

Plusieurs paramètres entrent en considération dans le choix d’une bonne paire de chaussures :

  • Le poids
  • L’imperméabilité
  • Le maintien de la cheville
  • Le confort
  • La robustesse
  • La semelle
  • Le prix
  • La chaussette :

Entre chaussette et chaussure, la communion doit être totale. Attachez-vos donc à choisir des chaussettes à votre taille

  • Les vêtements :

Etre bien dans sa tête ne peut se concevoir sans un confort de tout le corps : ni trop de chaleur, ni troop de froid, à l’abri du vent et de la pluie. Mais le vêtement a encore un autre impératif : il doit être confortable !

A bannir absolument, les pantalons trop étroits et les pulls serrés.

  • Sacs à dos :

Pas question d’emporter sa maison sur le dos comme un escargot. Il va donc falloir faire des choix

Une règle, inutile d’investir dans un sac de 60 litres pour une journée de balade. Il serait comme une coquille vide sur votre dos.

  • Sacs de couchage :

Une fois la nuit venue, quand les muscles sont bien fatigués, quoi de meilleur que de se glisser dans la chaleur d’un sac de couchage en duvet ou en fibres creuses.

A ce moment-là, les rêves sont à portée de main. A condition d’avoir fait le bon choix au moment de l’achat. Partir en randonnée ne peut s’envisager dans un bon sac de couchage, surtout si vous choisissez la belle étoile. Il sera léger, résistant et chaud. Alors , c’est le bonheur .

  • Les tentes :

Avec le retour au nomadisme, notre instinct primaire reprend le dessus.  La tente reste le moyen le plus efficace et le plus « libre » de passer la nuit à l’abri. Encore faut-il avoir vérifié que l’on ne se trouve pas dans un endroit interdit de bivouac – parc ou réserve naturelle – ou bien dans une propriété privée.

  • La trousse à pharmacie :

Vous voila fin prêt ! Dernière petite précaution, ne pas oublier la trousse à pharmacie. De son contenu peut dépendre votre tranquillité.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.